Réseau Vrac

Depuis 3 ans, Réseau Vrac construit des partenariats dans le but de vous proposer une offre complète pour la concrétisation ou la pérennisation de vos projets.

Ce mois-ci, dans le cadre de notre partenariat avec MiiMOSA (plateforme de financement participatif dédiée à l’agriculture et à l’alimentation), nous vous proposons de retracer le parcours de 2 adhérents qui ont fait financer leur projet sur la plateforme.

Elles reviennent sur l’accompagnement de Réseau Vrac ainsi que sur l’aide financière apportée par MiiMOSA pour la réalisation de leur projet.

Virginie Buchet, qui a ouvert son épicerie zéro déchet Vrac’en Sac il y a un mois, à Moutiers Les Mauxfaits, en Vendée.

Bonjour Virginie. Cela fait un mois que Vrac’en sac a ouvert ses portes. Comment se sont passées les premières semaines ?

Ça se passe bien ! Pour l’instant, c’est satisfaisant par rapport à ce qui était prévu, et vis-à-vis du prévisionnel.

Que vous a apporté Réseau Vrac dans la réalisation de votre projet ?

Le forum et la médiathèque m’ont énormément apporté en terme d’informations. C’est un bon moyen d’échanger avec des personnes qui sont dans des situations similaires et se posent les mêmes questions. On peut ainsi s’entraider en fonction des différentes étapes de notre projet.
J’ai également suivi la formation « Bonnes pratiques d’hygiène et HACCP de la vente en vrac », qui a été un gros plus avant l’ouverture. Cette formation m’a permis de réajuster certaines choses, comme les procédures, les façons de faire, les suivis à avoir au quotidien etc… J’ai adhéré en fin d’année dernière, et le catalogue fournisseur m’a aussi permis de trouver certaines références, que je n’avais pas en local.

Vous avez lancé votre cagnotte sur MiiMOSA, comment la collecte s’est déroulée pour vous ? A quoi vous ont servi les financements reçus ?

La campagne s’est bien passée, j’ai reçu un bon soutien de MiiMOSA tout le long de la collecte. Ils étaient présents à chaque étape pour savoir si les avancées de la collecte étaient satisfaisantes ou non. Au final, la campagne a bien fonctionné et m’a servi pour régler tous les acomptes, comme pour la caisse Vracoop entre autres.
L’apport personnel part vite au début donc c’est un bon soutien. La campagne m’a également permis de développer un bon réseau, notamment sur la page Facebook de l’épicerie.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaiterait ouvrir un épicerie ?

Il faut y croire et se lancer. Le recul que j’ai, c’est que je suis dans une petite commune de 2000 habitants. Cela peut faire peur mais finalement les gens sont réceptifs. Il faut être à l’écoute des clients. Tous les jours il y a du monde, et de bons retours. Je suis contente d’avoir franchi le pas et de pouvoir apporter une nouvelle façon de consommer.

Céline Danjoux, qui travaille actuellement sur son projet en Guadeloupe, Ethic’Zed, et qui verra le jour très prochainement !

Bonjour Céline, vous ouvrirez prochainement Ethic’Zed, première épicerie zéro déchet en Guadeloupe. Comment se déroule votre projet ?

Je ne suis pas très loin de l’ouverture, les sous ont été débloqués pour les premières commandes. Ethic’Zed devrait voir le jour d’ici 1mois, après 1 an de travail.

Quel accompagnement a pu vous apporter Réseau Vrac ?

J’ai commencé mon projet en me renseignant via un groupe Facebook où l’on m’a conseillée de m’inscrire chez Réseau Vrac. J’ai donc adhéré en novembre dernier. J’ai pu découvrir le forum, et les documents de la Médiathèque. C’est génial d’avoir accès à ces informations car elles sont difficiles à trouver ailleurs. Le Catalogue Fournisseur est aussi super, notamment pour pouvoir faire son stock. Réseau Vrac m’a permis de trouver des produits que l’on consomme en Guadeloupe, en plus de ceux que j’ai pu trouver en local.
Ce sont les 3 choses qui m’ont vraiment été utiles en étant à distance de la Métropole.

Vous avez bénéficié d’une campagne de financement participatif sur MiiMOSA. Comment la collecte s’est passée pour vous ? A quoi vont servir les fonds récoltés ?

Ça s’est très bien passé, on est bien encadré. Mon interlocutrice était très sympathique et réactive. Elle a pu répondre à mes questions assez rapidement.
MiiMOSA fournit également un document informatif qui nous aide à bien mener la campagne.
La collecte s’est bien passée, j’ai pu atteindre 82% de l’objectif fixé ! Ma campagne a également été communiquée par plusieurs pages Facebook. C’est le fait d’être sur la plateforme qui m’a permis de gagner en visibilité, et d’avoir plus de partages.
L’apport personnel est utile pour débloquer la base du projet, mais l’avantage des fonds de la collecte est qu’ils arrivent tout de suite. Cela va me permettre de financer une partie de l’aménagement, et de régler diverses dépenses : réservation du local, frais d’agence etc…

Quels conseils donneriez vous à quelqu’un qui veut ouvrir son épicerie ?

Ne pas avoir peur de se lancer, et être sûr de pouvoir le faire à 200% car il y énormément de choses à faire et à apprendre. Ne pas brûler les étapes, tout le monde n’a pas la même façon de procéder mais il faut trouver sa façon de faire et bien s’organiser.
Ne pas se décourager pour surmonter les obstacles et bien s’entourer et prendre le temps de discuter avec les fournisseurs.
Ne pas hésiter à échanger avec les autres épiciers qui sont assez ouverts pour répondre aux questions et donner des conseils.

Retrouvez les campagnes de Virginie & Céline sur MiiMOSA :

Vous avez besoin de financements pour créer ou développer un projet ? Réseau Vrac et son partenaire MiiMOSA s’unissent encore une fois cet été pour concrétiser vos projets avec une offre spéciale adhérents (valable en France ET en Belgique).

Cliquez ici pour plus d’informations sur la campagne d’été Réseau Vrac X Miimosa !

A lire ensuite