Réseau Vrac

Notre rubrique sur le "Parcours d’adhérents" est de retour ! Aujourd’hui, direction Wiwersheim dans le Bas-Rhin. Réseau Vrac vous présente Laetitia, fondatrice et gérante d’Au petit vrac du Kochersberg !

Bonjour Laetitia, parlez-vous de la création de votre commerce !

  • Aout 2020 : Au commencement du projet, je rentrais de Polynésie, et ça faisait déjà un moment que l’envie d’ouvrir une épicerie vrac en Alsace (région où j’ai grandi) germait. Le Salon du Vrac était en septembre et je suis rentrée en août. J’ai de suite pris les billets pour mon conjoint et moi-même, puis nous sommes allés à la découverte de potentiels fournisseurs. La mise en place de ce salon est un atout pour découvrir des personnes qui aspirent à la même chose que nous.
  • Mi-novembre 2020 : Ensuite, vient la recherche de local, ce qui me pris un peu de temps, surtout que nous venions de rentrer en métropole et qu’il fallait gérer ma vie de famille.
  • Début mai 2021 : Après avoir trouvé le local, j’ai contacté un comptable pour m’aider à monter le business plan, puis j’ai adhéré chez Réseau Vrac. Après l’adhésion, j’ai eu accès à tous les documents me permettant, avec le comptable, de monter le business plan.
  • Juillet 2021 : Manque de bol, en juillet, le local est tombé à l’eau. Heureusement, dans la foulée, début août, j’ai pu en retrouver un quasi identique à l’endroit même de ma boutique actuelle.
  • Août 2021 : Je commence à démarcher les banques et là, grosse désillusion. J’ai beaucoup de mal à les convaincre. Par chance, Réseau Vrac m’est venue en aide, avec une lettre de soutien pour m’aider dans mes démarches avec la banque et d’autres d’organismes ; par exemple, Alsace Active pour garantir le prêt.
  • Novembre 2021 : Dès novembre, je me suis donc attelée à la recherche de mes futurs fournisseurs : quelle ressource que de pouvoir aller chercher via Réseau Vrac les fournisseurs en fonction des régions, du type de produits, mais également de pouvoir bénéficier chez certains de réductions, toujours très intéressantes quand on débute.
  • Janvier 2022 : Signature du bail.
  • De Février à Mars 2022 : Après la signature, le déblocage des fonds fut très long, car l’enregistrement des statuts prit un peu de temps ; et nous avons dû commencer les travaux en avançant des frais.
  • Mars 2022 : Nous étions dans les bureaux de Réseau Vrac pour la formation HACCP. Très enrichissant, et structuré, petit groupe très sympa avec beaucoup d’échanges. Il était important pour moi de faire une formation sur l’hygiène spécifique au vrac. Les formations que Réseau Vrac propose permettent un accompagnement complet. D’autres personnes du groupe HACCP ont également assisté à la formation "Monter son projet d’épicerie vrac" et en étaient satisfaites.
  • Avril 2022 : Ce fut le mois des commandes et des réceptions ! Mais aussi la mise en place du magasin et des bonnes pratiques HACCP. Les documents consultables sur le site de Réseau Vrac sont disponibles tout le temps.
  • Mai 2022 : Ouverture de l’épicerie ! A la moindre question, nous savons que nous ne sommes seuls et que Réseau Vrac est présent si besoin. Les documents disponibles sont une mine d’or. Les formations sont complètes. Je continuerai à être adhérente de Réseau Vrac pour les formations, les documents, le catalogue fournisseur et l’aide apportée.

Comment vous est venue l’idée de monter un commerce vrac ?

Actuellement, j’ai 32 ans. Maman de 2 garçons de 6 et 3 ans. Je suis esthéticienne de métier et j’ai également travaillé en hôtellerie dont 10 ans pour le Club Med. J’étais responsable SPA.
J’ai découvert le vrac en 2018 à Chalon-sur-Saône. Mon 1er fils était en couche lavable, j’étais déjà dans une démarche écologique. Grâce à l’achat de couches, je suis tombée sur une chouette boutique qui malheureusement vient de fermer suite à la covid. La cause, une baisse de CA. J’ai consommé vrac jusqu’à partir en Polynésie début 2019. Le vrac est peu répandu là-bas. J’ai gardé dans un coin de ma tête d’ouvrir un jour mon épicerie et de pouvoir choisir les fournisseurs ainsi que privilégier les artisans locaux. A la suite de la crise sanitaire et à la fermeture de l’hôtel où je travaillais, nous sommes rentrés en France en août 2022 avec ce projet d’épicerie vrac.

Un avis sur les formations proposées par Réseau Vrac ?

Avec du recul, si j’avais eu les fonds nécessaires, j’aurais fait toutes les formations de Réseau Vrac pour monter mon projet… Elles me paraissent importantes pour prendre en compte des aspects auquel on ne pense pas pour nous aider dans le déroulé de nos démarches. Accompagnée des formations, j’aurais peut-être ouvert plus tôt.

Quels sont, selon vous, les freins lors de l’ouverture d’une épicerie vrac ?

Me concernant, le plus difficile dans un parcours d’ouverture est l’aspect administratif. Démarchage des banques ; montage de dossier pour pouvoir obtenir des aides d’organismes ; la lenteur de la création. Par exemple, il faut que le bail soit signé pour valider les statuts pouvant, quant à eux, aller facilement jusqu’à 3 à 5 semaines d’attente en fonction des régions. Malgré tout, le bail est signé et il faut donc le payer. J’ai pour ma part perdu 4 200€ le temps que les statuts soient signés puis que le crédit soit débloqué. Malheureusement, Réseau Vrac ne peut rien pour ça. Selon moi, l’État devrait simplifier la création d’entreprise.
Il est également dommage que toutes les régions ne proposent pas d’aide pour la création d’épicerie vrac ou/et zéro déchet. Cela valoriserait et aiderait les petits comme nous.

Un grand merci à Laetitia pour ses mots et son soutien ! Vous pouvez retrouvez son épicerie sur :

Sur sa page Facebook

Sur sa page Instagram

A lire ensuite