Réseau Vrac

La Convention Citoyenne pour le climat a réuni 150 personnes, toutes tirées au sort ; panel représentatif de la diversité de la population française. Elles avaient pour mandat de définir une série de mesures permettant d’atteindre une baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (par rapport à 1990), dans un esprit de justice sociale.
Après plus de 8 mois de travail, d’auditions et de débats, les 150 membres de la Convention Citoyenne pour le Climat ont rendu leurs propositions au gouvernement.

Réseau Vrac a été particulièrement attentive à ces propositions et notamment à celle qui vise à "Mettre en place progressivement une obligation de l’implantation du vrac dans tous les magasins et l’imposition d’un pourcentage aux centrales d’achat" car elle correspond pleinement aux engagements et à la dynamique de la filière.

Les objectifs de cette modalité sont :

  • Faciliter l’accès à tous en élargissant l’offre de vrac proposée aux consommateurs ;
  • Rendre les produits en vrac compétitifs en réduisant les prix par des effets de volume.

Plus particulièrement, La convention Citoyenne pour le climat propose de :

  • Imposer aux producteurs le développement d’une offre de produits en vrac
    - 25 % de l’offre en vrac dès 2023 ;
    - 35 % de l’offre en vrac dès 2025 ;
    - 50 % de l’offre en vrac dès 2030.

Cette mise en œuvre devra être accompagnée de la fourniture obligatoire de contenants réutilisables pour les différents types de consommable (alimentaires et non-alimentaires, secs et liquides). Toutefois, tout consommateur – sauf à déroger aux règles d’hygiène – pourra apporter son propre contenant ;

  • Imposer aux grandes et moyennes surfaces un pourcentage du linéaire de rayonnage en remplacement des produits emballés en produits en vrac dans :
    - Chaque rayon de 25 % sec et liquide en 2023 ;
    - Chaque rayon de 35 % sec et liquide en 2025 ;
    - Chaque rayon de 50 % sec et liquide en 2030.
  • Imposer aux centrales d’achat de proposer une offre de produits en vrac (secs et liquides) à hauteur de :
    - 25 % en 2023 ;
    - 35 % en 2025 ;
    - 50 % en 2030.

Pour Célia Rennesson, directrice et cofondatrice de Réseau Vrac : « Il s’agit d’objectifs très ambitieux qui démontrent que le vrac est au coeur des solutions pour réduire le suremballage, et pour moins et mieux consommer. Loin d’être « balayé » par la crise, les citoyennes et les citoyens réaffirment leur engouement pour ce mode de consommation, défendu par notre association ».

A lire ensuite

Vrac et COVID19 - Les chiffres de Nielsen

Publié le 3 juillet 2020

Limiter les emballages était la première résolution des Français pour 2020, et ces derniers reviennent au vrac après le confinement. Catherine URVOY pour Nielsen et Celia Rennesson pour Réseau Vrac font le point sur la situation. 4400 consommateurs ont été interrogés...

Quoi de neuf en Belgique ?

Publié le 17 juin 2020

Le vrac continue son développement en Belgique malgré la crise sanitaire actuelle. Nous pouvons notamment le voir avec la récente ouverture d'un daybyday dans un hypermarché Cora à Châtelineau, l'objectif de cette ouverture étant de proposer un nouveau mode de...